Notre page Facebook

LES NUITS PEPLUM D'ALÉSIA

Merci !

Maintenant que l'adrénaline retombe, que tout est rangé, que le théâtre est à nouveau nu et que Vercingétorix tourne le dos à une esplanade vide, il est temps pour nous de remercier du fond du cœur tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette édition : les artistes, les techniciens, l'équipe de production et de communication, les partenaires financiers, techniques, média, et toute la grande famille des bénévoles des nuits peplum qui cette année encore et peut-être plus que jamais a été au top.

Il y a eu le vent, il y a eu la pluie alors maintenant recommence l'histoire d'un petit festival qui ne veut pas mourir. Parce que la chaleur ne venait pas que du soleil mais aussi du coeur battant de ceux qui ont construit le site, accueilli, nourri, sécurisé, soigné, communiqué. Parce que ce temps partagé avec le public, les artistes, les techniciens est une merveilleuse parenthèse dans nos vies. Parce que cette pépite doit continuer à briller dans ce monde en crise.

Parce que cette flamme doit rester vivante.

Fabienne Creuzenet


Troisième jour : Dimanche 28 juillet 2013


Les nuits peplum 2013 - Iltika par Paloana

Deuxième jour : Samedi 27 juillet 2013

Les photos du Samedi 27 Juillet

Premier jour : Vendredi 26 juillet 2013

Les photos du Vendredi 26 Juillet

Les Nuits Peplum 2013

Entrez dans la légende !

Il se dit que depuis maintenant plus de 150 lunes, nombres de gaulois se rassemblent fin juillet à Alésia. Que s’y retrouvent bardes et musiciens de Gaule et d’ailleurs pour se donner en spectacle. Que certains vont jusqu’à traverser les mers et les océans pour jouer dans un théâtre creusé dans la roche.

Il se dit même que Salif Keita, un grand druide venu d’un pays en guerre y chanterait la paix. Il se dit aussi qu’un certain Benjamin Biolay, habitué des victoires, remonterait la Seine jusqu’à sa source pour nous relater ses campagnes. Que le bouillant Babylon Circus revient d’un long périple auréolé de nouvelles conquêtes. Que de jeunes conquérants y font déjà preuve de talent et sont souvent appelés à un avenir prometteur. Il se dit que le dimanche après-midi on y vient en famille applaudir conteurs, jongleurs et acrobates.

Il se dit que de nombreux mécènes privés et publics apportent leur contribution pécuniaire ou technique à l’organisation et qu’une armée de 200 volontaires s’engage pour faire de ce festival un moment inoubliable.

Il se dit que les Nuits Peplum d’Alésia sont comme une potion magique qui réchauffe le corps, le cœur et l‘esprit.

Qu’on se le dise !